Liste de projets à financer dans le domaine de la culture

 

 

    2    CRÉATION D'UNE REVUE SCIENTIFIQUE NUMÉRIQUE

    3    PROJET DE RÉNOVATION DES INFRASTRUCTURES DE L'IPD-AOS

    4    PROJET DE CONSTRUCTION D'UN MUSÉE

    5    CARAVANE DE LA PEINTURE

   6   MAISON D'EDITION

   7   ATELIER D'ECRITURE DE KOUDOUGOU 

 

Si un projet présente pour vous de l'intérêt, nous pouvons vous en faire parvenir le texte complet.


 

 IPD-AOS

Création d'une revue scientifique numérique.

 

Le Burkina Faso, pays sahélien de 13,5 millions d'habitants, utilise le français comme langue de communication entre les 60 ethnies qui le composent. La forte scolarisation dans les petites classes, entraîne une augmentation du nombre des étudiants. Ce qui a pour conséquence d'accroître le besoin d'accéder à des publications spécialisées. Les revues scientifiques, produits d'importation coûtent chères et ne reflètent pas le travail de la recherche locale qui trouve quelques débouches dans des journaux rédigés en anglaise. La création à Ouagadougou d'une revue scientifique numérique de langue française, présente sur Internet, apporte une solution.

Une nouvelle façon d'aborder la lecture permet d'accéder à des documents non plus imprimés sur papier mais sous forme de fichiers numériques. Ce nouveau concept génère un produit qui peut intégrer le circuit commercial avec une grande souplesse et à un prix très accessible. Editer des revues scientifiques écrites en français, même sous une forme numérisée, répond à une réelle demande au Burkina Faso et aussi en Afrique.

Accéder à un souhait des chercheurs, et, aussi répondre à une demande des lecteurs en utilisant le réseau Internet, développe une activité qui bénéficie à tous sans avoir à construire un réseau de diffusion. Vendu sous forme numérique, les fichiers sont rapidement utilisables, et, les inconditionnels du papier peuvent les imprimer !

Correctement développé, ce projet qui comble un vide dans le monde de la diffusion de l'information scientifique, ne peut que rendre service au développement de la recherche, de l’enseignement, de la formation et de manière générale à la culture au Burkina Faso, ainsi qu'à toute l'Afrique francophone.

 

PROFIL DU PROJET

·         Titre du projet

Création d'une revue scientifique numérique.

·         Lieu d'exécution

Projet basé à Ouagadougou au Burkina Faso, mais présent sur le monde entier avec Internet.

·         Secteur d'intervention

Communication, journal, revue numérique.

·         Participant

Enseignants, chercheurs africains francophones.

·         Bénéficiaire

Scientifiques, chercheurs, étudiants, lecteurs africains francophones. Association, ONG, entreprises qui agissent pour le développement.

·         Financement                         en francs cfa             en euros

Montant total :                                       23 415 000                    35 696

Valorisation :                                            1 185 000                       1 807

Fonds propres                                            500 000                          762

Subvention recherchée :                21 730 000              33 127

 


IPD-AOS

 

Projet de rénovation des infrastructures de l'IPD-AOS.

 

 

L'IPD-AOS (Institut Panafricain pour le Développement-Afrique de l'Ouest Sahel) est la direction de l'institut pour la région  Afrique de l'ouest. C'est une organisation non gouvernementale qui œuvre à la promotion d'un développement intégré participatif et durable des populations rurales et urbaines. Pour cela l'IPD-AOS organise ses actions sur trois axes la formation, l'appui-consultation et la recherche. L'IPD-AOS existe à Ouagadougou depuis la fin des années 70. Le centre reçoit des étudiants sur un site de 6 hectares dont 4500m² sont bâtit. Le projet est directement lié à ces bâtiments. Leur état nécessite une rénovation, et, pour ce faire l'IPD-AOS souhaites mener une action en conformité avec sa philosophie : Restaurer son outil de travail en formant des jeunes aux métiers du bâtiment.

Cette action sera le support d'un chantier école que l'IPD-AOS entend conduire en collaboration avec des partenaires, entre autre le Centre d'Evaluation et de Formation Professionnelle, branche du Ministère burkinabé du Travail de l'Emploi et de la Jeunesse. Cette formation s'adressera à 30 jeunes  du milieu rural et se déroulera sur 20 mois.

Les structures de l'IPD-AOS sont réalisées avec des matériaux locaux ainsi que dans un style architectural soudano-sahélien. La réfection de ce patrimoine culturel permettra de montrer que les bâtiments en terre sont fiables et durable.

Les raisons qui nous amènent à restaurer l'IPD-AOS sont de plusieurs ordres. Par le maintient en bon état de l'outil de travail l'IPD-AOS continuera, en l'améliorant, sa mission de promoteur du développement et fera de son institut la vitrine active d'une identité culturelle africaine. La formation de jeunes pour leur donner la chance de créer leur activité économique dans le village où ils sont nés, s'apparente à une lutte contre l'exode rural et permettra un développement des milieux ruraux pour les intégrer dans l'espace économique national.


 Association Songfmenga

 

Projet de construction d'un musée.

 

L'association SONGFMENGA qui agit à Issouka, quartier de la ville de Koudougou, reprend l'action du Naaba Saaga 1ER pour valoriser les savoirs et les connaissances traditionnels en cherchant à créer un espace pour la conservation de la mémoire collective d'Issouka. Avoir la connaissance de sa tradition et savoir la transmettre à ses enfants est un enjeu pour que la société actuelle ne sombre pas dans un spectacle pour touristes.  C'est en continuant l'action posée le 15 août 2007, l'inauguration un buste de Naaba Boulgo fondateur de la chefferie à Issouka, que l'association SONGFMENGA cherche à conserver la mémoire collective des habitants de la ville de Koudougou. En créant un  musée la démarche devient une réalité, et, permet au passé de ne pas tomber dans l'oublie, et, à l'histoire de rester présente dans les mémoires.

Le musée peut aussi être un exemple de savoir d'antan. Recourir aux techniques de constructions et aux matériaux qu'utilisés les anciens permet à des savoir-faire issus du patrimoine de conserver leur place dans l'actualité. C'est avec pour objectif de se doter d'un outil de conservation de la mémoire que l'association SONGFMENGA cherche à se donner les moyens de réaliser un musée qui au-delà de sa fonction de gardien du savoir, va devenir un espace pédagogique pour la formation des plus jeunes, et, un lieu de rassemblement de la population locale.

C'est en usant de communication autour de cette réalisation que le projet prend toute sa dimension, et s'inscrit dans un besoin qu'ont les habitants de la région de retrouver cette identité que le temps lamine.

 

 PROFIL DU PROJET

 

·         Titre du projet

Projet de construction d'un musée.

·         Lieu d'exécution

A Issouka, secteur 6 de la ville de Koudougou.

·         Secteur d'intervention

Art et culture. Mémoire du lieu.

·         Bénéficiaire

Les habitants du quartier, les touristes, l'histoire du pays.

·         Chronogramme d'exécution :

Début des travaux : date à déterminer en fonction de l'attribution des subventions.

Durée des travaux quatre mois.

Réception chantier : date à déterminer en fonction de l'attribution des subventions.

·         Financement                          en francs cfa             en euros

Montant total :                                         3 0566 000                      4 658

Valorisation :                                                 351 000                        535

Fonds propres                                               320 000                        487

Subvention recherchée :                   2 385 000               3 636

 

 


Association la folie de l’art

 

caravane de la peinture

 

 

La caravane de la peinture est un projet qui doit permettre de développer les arts plastics dans la ville de Koudougou, de façon à les rendre aussi visibles que la musique, la danse ou le théâtre. En se déplaçant de villages en villages, durant deux semaines, les artistes peintres de Koudougou vont avec le concours des habitants de ces villages créer des tableaux exprimant les conditions de vie et les difficultés que ces derniers rencontrent. Cette randonnée dans les environs de Koudougou donnera un ensemble d’oeuvres qui sera présenté au public dès le retour de la caravane de la peinture en ville. Destiné à faire la promotion de la peinture mais aussi à faire se rencontrer les villageois et les citadins, ce projet se veut un espace d’échange culturel et se présente comme le premier élément d’un ensemble de manifestation qui doit permettre à la peinture et aussi aux arts plastics d’être visible dans le panorama artistique et culturel de Koudougou.

 

 

PROFIL DU PROJET

 

·         Titre du projet

Caravane de la peinture.

·         Lieu d'exécution

Koudougou, les villages alentours.

·         Secteur d'intervention

Culture, art, communication, éducation.

·         Participant

8 artistes peintres de Koudougou.

Habitants des 5 villages visités.

·         Bénéficiaires

La ville de Koudougou.

Les villages traversés par la caravane de la peinture.

·         Chronogramme d'exécution

Début du projet : décembre 2008.

Durée du projet : trois mois et demi.

·         Financement                        en francs cfa             en euros

Montant total :                                      2 466 800                      3 761

Valorisation :                                             135 000                        206

Fonds propre                                              60 000                           91

Subvention recherchée :               2 271 8000               3 464


 IPD-AOS

 

 

maison d'edition

 

 

Le Burkina Faso, pays sahélien de 13,5 millions d'habitants, utilise le français comme langue de communication entre les 60 ethnies qui le compose. La forte scolarisation dans les petites classes, entraîne une augmentation du nombre des étudiants. Ce qui a pour conséquence d'accroître la consommation de livres. Ce produit d'importation coûte cher et n'est pas à la portée de toutes les bourses. Le manque de maisons d'édition burkinabé pénalise les amateurs de lecture mais aussi les auteurs de manuscrits, livres de loisir ainsi que documents issus d'un travail scientifique. La création à Ouagadougou d'un éditeur numérique, présent sur Internet apporte une solution.

Une nouvelle façon d'aborder le livre permet d'accéder à des documents non plus imprimés sur papier mais sous forme de fichiers numériques. Ce nouveau concept génère un produit qui peut intégrer le circuit commercial avec une grande souplesse et à un prix très accessible. Editer des manuscrits, même sous une forme numérisée, répond à une réelle demande au Burkina Faso et aussi en Afrique.

Accéder à un souhait d'auteurs, et, répondre aussi à une demande des lecteurs en utilisant le réseau Internet développe une activité qui bénéficie à tous sans avoir à construire un réseau de diffusion. Vendu sous forme numérique, les fichiers sont conçus pour être transformés en livres classiques si les acquéreurs le souhaitent.

Correctement développé, ce projet qui peut combler un vide dans le monde de l'édition, ne peut que rendre service au développement de l’enseignement, de la formation et de manière générale à la culture au Burkina Faso, ainsi qu'à toute l'Afrique francophone.

 

 

PROFIL DU PROJET

 

 

·         Titre du projet

Création d'une maison d'édition numérique.

 

·         Lieu d'exécution

Projet basé à Ouagadougou au Burkina Faso, mais présent sur le monde entier avec Internet.

 

·         Secteur d'intervention

Edition numérique.

 

·         Participant

Auteurs de l'Afrique francophone

Lecteurs africains francophones

Chercheurs, universitaires de l'Afrique francophone

Lycéens, étudiants de l'Afrique francophone

 

·         Chronogramme d'exécution, durée du projet

Début du projet : dés acquisition des financements.

Durée du projet : deux années, renouvelable.

 

·         Suivi, évaluation du projet

Un comité de suivie comparera les réalisations avec les objectifs affichés.

Une évaluation sera faite au terme des deux ans par un cabinet indépendant.

 

·                              Financement                                 en francs cfa                       en euros

Montant total :                                                30 560 000                       46 589

Valorisation :                                                        900 000                         1 372

Fonds propres :                                                     510 000                            778

Subvention recherchée :                                   29 150 000                        44 439

 

 BCSPGR - Association Benebnooma

 

 

 

Dans le panorama artistique qui se développe au Bukina Faso, la littérature n'y est pas représentée à sa juste valeur. Mode d'expression plus confidentiel que la peinture, la musique ou la sculpture, l'écriture se heurte, en plus des problèmes économiques, au décalage qui  existe entre le français parlé dans le pays et la forme académique de cette langue. Doit-on continuer à creuser le fossé qui  existe entre langue écrite et langue orale, ou peut-on écrire dans une forme qui va développer des aspects linguistiques spécifiques au Burkina ainsi que dans les autres pays francophones de la région ? Tel sera la problématique qu'auront à débattre les participants à l'atelier d'écriture de Koudougou.

 

PROFIL DU PROJET

 

·         Titre du projet

Atelier d'écriture de Koudougou.

·         Lieu d'exécution

Koudougou, Burkina Faso.

·         Secteur d'intervention

Art, littérature.

·         Participant

10 jeunes auteurs.

·         Chronogramme d'exécution, durée du projet

Durée du projet : Préparation 6 mois.

                            Réalisation 10 jours.

Début du projet : le 9 octobre. (Date à confirmer.)

·         Suivi, évaluation du projet

Suivi journalier.

Evaluation par les participants et par l'équipe d'animation.

·         Financement  

Le budget reste à être étudié, et, ne sera disponible que lors de la version définitive du projet.

·         Partenaire du projet

Association Benebnooma

Partenaires souhaités : Ministère des arts de la culture et du tourisme

                                        Centre culturel Georges Méliés

                                        Office International de la francophonie

                                        Union Européenne

                                        Université de Koudougou

                                        RTB, émission parenthèses

                                        Région Aquitaine

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site